Modèle drc

L`hypothèse de la double route à la lecture peut aider à expliquer les schémas de données reliées à certains types de lecture désordonnée, à la fois développementale et acquise. [9] la dyslexie phonologique acquise est un type de dyslexie qui se traduit par une incapacité à lire les nonwords à haute voix et à identifier les sons de lettres uniques. Cependant, les patients atteints de cette déficience peuvent lire et prononcer correctement des mots, quelle que soit leur longueur, leur signification ou leur mode de fonctionnement, tant qu`ils sont stockés en mémoire. 2 Ce type de dyslexie est considéré comme causé par des dommages dans la voie non lexicale, tandis que la route lexicale, qui permet de lire des mots familiers, reste intacte [4]. la théorie de la lecture à haute voix a été décrite pour la première fois au début des années 1970 [2]. [1] cette théorie suggère que deux mécanismes mentaux distincts, ou des voies cognitives, sont impliqués dans la lecture à haute voix, avec la sortie des deux mécanismes contribuant à la prononciation d`un stimulus écrit. 1 2 Alors que la dyslexie superficielle peut être observée chez les patients présentant des lésions dans leur lobe temporel, elle est principalement associée aux patients qui ont des démentias. Comme la maladie d`Alzheimer ou la démence fronto-temporelle. La dyslexie de surface est également une caractéristique de la démence sémantique, dans laquelle les sujets perdent connaissance du monde qui les entoure. la dyslexie de surface est aussi sémantiquement médiatisée.

Ce qui signifie qu`il y a une relation entre le mot et son sens et pas seulement les mécanismes dans la façon dont il est prononcé. Les personnes qui souffrent de dyslexie de surface ont également la capacité de lire des mots et des non-mots semblables. Cela signifie que la production physique de sons phonologiques n`est pas affectée par la dyslexie de surface. [12] objet de la classe «ANOVA» qui sera affiché à peu près de la même manière qu`une table ANOVA ordinaire. Le modèle de la RDC a été utile car il a également été fait pour imiter la dyslexie. La dyslexie de surface a été imitée en endommageant le lexique orthographique de sorte que le programme a fait plus d`erreurs sur des mots irréguliers que sur des mots réguliers ou non, tout comme on l`observe dans la dyslexie de surface. la dyslexie phonologique a été modélisée de façon similaire en endommageant sélectivement la route non lexicale, entraînant ainsi le programme à se prononcer sur des mots non-prononçants. Comme pour tout modèle, le modèle DRC a quelques limitations et une version plus récente est actuellement en cours de développement. Le mécanisme derrière la dyslexie de surface est pensé pour être impliqué dans la sortie phonologique du lexique et est également souvent attribué à la perturbation de la sémantique [15]. Il est également supposé que trois déficits causent la dyslexie de surface. Le premier déficit est au niveau visuel dans la reconnaissance et le traitement du mot irrégulier.

Le deuxième déficit peut être situé au niveau du lexique de sortie.

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.